Author Topic: J'en ai rêvé, les Japonais l'ont fait  (Read 36469 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline subaru64

  • Cynois
  • ***
  • Posts: 2728
  • Gender: Male
    • View Profile
Quote from Manga-News
L'Anthologie du franponais

Un livre très amusant, intitulé Anthologie du Franponais, est disponible en librairie depuis le 24 février. Cet ouvrage, réalisé par Florent Gorges et édité par Omake Books, regroupe diverses photographies et notes qui nous font découvrir le Franponais, sorte de français écrit à la sauce nippone!
 
Le livre, comptant 136 pages, est en couleurs et est vendu 7¤. Vous pouvez dès à présent vous le procurer sur lefranponais.frSynopsis :

La toute première « Anthologie du franponais » est désormais dispo ! 136 pages et plus de 250 photos prises au Japon vous attendent dans cet ouvrage à l’humour décapant.
À une époque où l’anglais, mondialisation aidant, fait de l’ombre à des centaines de langues et dialectes aux quatre coins du globe, le Japon a donné naissance à un nouveau sabir : le franponais.
Ça sonne français, ça ressemble à du français, mais non, c’est du franponais…

Offline subaru64

  • Cynois
  • ***
  • Posts: 2728
  • Gender: Male
    • View Profile
Quote from Wakanim.tv
Un chat-bus taille réelle à partir de juin au musée GhibliSi vous êtes déjà allés au musée Ghibli, vous avez probablement aperçu une réplique du chat-bus dans lequel seuls les enfants sont autorisés à embarquer. Vous vous êtes peut-être dit que le grand enfant que vous êtes méritait tout autant de s'y amuser et vous avez même sans doute laissé un mot rageur dans le livre d'or de l'exposition

... Eh bien le musée Ghibli vous a entendus ! Au moins de juin, un chat-bus taille réelle fera son apparition dans le musée, à l'occasion d'une nouvelle exposition intitulée « les paysages que j'ai vus depuis le chat-bus ». En montant dans ce dernier, les visiteurs, même adultes, pourront voir des arrières-plan réalisés dans le célèbre studio de Mitaka.

Dans une deuxième salle, on pourra visiter des reproductions du magasin d'antiquités de Si tu tends l'oreille, des échopes du début du Voyage de Chihiro, du magasin de chapeaux de Sophie dans Le château ambulant et de la forêt du dieu-cerf de Princesse Mononoké.

L'exposition ouvrira ses portes le 4 juin et devrait durer jusqu'à mai 2012.
:glousse: :mrgreen:

Offline subaru64

  • Cynois
  • ***
  • Posts: 2728
  • Gender: Male
    • View Profile
Quote from Wakanim.tv
Quand des otakus s'emploient à la reconstruction du Tôhoku

Il y a près de cinq semaines, un violent tremblement de terre provoquait un tsunami qui a ravagé une partie de la côte du Tôhoku, la région située au nord de l'île principale du Japon. Les conséquences de ce désastre d'envergure sont multiples. Certaines sont dramatiques et accablantes, d'autres plus anecdotiques mais encourageantes. C'est le cas de cette histoire en lien avec l'animé Kannagi qui nous est rapportée par le site japonais Mantan Web.

L'un des lieux-saints de cet animé réalisé par Yutaka Yamamoto a pour modèle un sanctuaire de Shichigahama (préfecture de Miyagi), une ville de 20 000 habitants où soixantes morts, douze disparus et plus de 900 réfugiés ont été recensés, alors que l'examen des lieux innondés n'est pas encore terminé. Situé en hauteur, le sanctuaire Hanabushi est resté épargné par le tsunami mais il a en revanche été touché par le séisme, qui a renversé plusieurs lanternes en pierre.Après la diffusion de Kannagi en 2008, le temple shintô Hanabushi est devenu une sorte de lieu de pélerinage pour les fans de la série, notamment les cosplayeurs et les possesseurs d'itasha, ces voitures customisées à l'image d'animés, au point d'attirer l'attention des médias locaux. L'un de ces fans, un employé de 41 ans vivant à Sendai, rendait visite au temple plus de deux fois par mois depuis plus d'un an et demi pour participer au ménage ainsi qu'au « village international », un endroit très apprécié des cosplayeurs car il fait face à l'Océan Pacifique. Le 11 mars, au moment du tsunami, il était en déplacement à Tokyo mais il s'est arrangé pour louer une voiture et se rendre sur les lieux dès le 13. Si les employés du village international étaient tous sains et saufs, il n'a pu que constater que l'endroit était devenu un centre de refuge pour les sinistrés et que la ville était en partie ravagée. Face à ce terrible tableau, il a donc décidé d'apporter son aide.

Responsable d'un club d'itasha, il a demandé de l'aide à ses membres et s'est rendu chaque week-end à Shigigahama pour rendre service à sa population. Quand il a entendu qu'il n'y avait plus d'eau, il a loué un petit camion et apporté 500 litres d'eau. Les week-ends suivants, il a également transporté de la nourriture, des vêtements, payant l'ensemble de sa poche. D'après Mantan Web, lui et ses amis ont chacun déboursé plus de 300 000 yen, soit environ 2500¤, et se sont également dévoués pour remettre en ordre le sanctuaire. « Ensuite, nous avons l'intention d'aider au nettoyage des plages ».Qui a dit que les otakus étaient égoïstes ?