Author Topic: Yamauchi, Umetsu, grands animateurs et storyboarders...  (Read 462658 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline dral

  • Cynois
  • ***
  • Posts: 1364
  • Gender: Male
  • Changement de profil (partie 1)
    • View Profile
Abel vs Tenkai (je poste ça volontairement ici  :P)

Pendant une dizaine d'années, le Tenkai était vraiment mon oeuvre saintseiyesque de référence ultime.

Depuis un an environ, le film "Abel" est redevenu mon oeuvre fétiche (le Tenkai restera toujours une oeuvre à part dans mon p'tit coeur), sûrement parce que sa conclusion apporte un message plus positif que la fin sublime mais ouverte (et donc un poil frustrante) du Tenkai.

Du coup, à chaque revisionnage (vu que c'était son "anniversaire" de sortie au Japon il y a quelques jours), je redécouvre ce chef d'oeuvre sous de nouveaux angles.

Prenons l'exemple du personnage de Shun. Loin du stéréotype du gars dans une armure de gonzesse qui refuse/n'aime pas se battre, et qui pousse un cri de joie à la vue du grand frérot ("Ni-san, yappari kite kuretan da ne!!"), là on a quand même (dans l'ordre) :
- un Shun prêt à partir au combat quand il se retrouve avec Shiryu et Hyoga ("boku datte atena no seinto dakara ne !!" "moi aussi je suis un saint d'Athéna !!", même si la particule "ne" adouçit un peu son propos)
- un Shun qui dégaine rapidement son attaque ultime sans aucun état d'âme face à Aphrodite (contrairement à leur combat précédent)
- un Shun qui se relève tout seul après la première rose blanche dans son coeur, de honte d'être ridicule vis-à-vis de ses frères d'armes s'il abandonnait le combat si rapidement
- un Shun qui porte son frère (comme dans le film précédent, drôle de coïncidence) puis est prêt à se battre face à Atlas tout en soutenant son frère.
Au final, son rôle sera rabaissé puisqu'il se fera battre facilement par Aphrodite puis ridiculiser par Atlas.

Je ne serai pas étonné que des premières versions du script aurait donné un vrai rôle "actif" à Shun, mais qu'un "censeur" de passage (au pif Papy Kuru), aura trouvé que ça aurait donné une image trop "virile" (sic) de Shun qui aurait déplu au fandom féminin...
Vu la pudeur des mentalités japonaises et la maîtrise absolue de la langue de bois dans toutes les interviews "officielles", je doute qu'on connaisse la vérité vraie un jour (sauf si l'ami Shigeyasu décidait de publier ses mémoires et régler quelques comptes au passage ^^).

Attardons nous sur le personnage du frérot, le dénommé Ikki, dont la première phrase bien sentie ("mochiron da!!" "bien évidemment !!") et son regard légèrement moqueur donne le ton (je crois bien que c'est la seule fois qu'on le voit ainsi). La manière dont il dégomme facilement Aphrodite a un côté troll très drôle, du genre "y avait vraiment besoin que je me déplace pour latter ce tromblon alors que Shun pouvait se démerder tout seul ?"

Là aussi, j'imagine très bien un script initial où Shun se défait d'Aphrodite, puis se fait balayer par surprise par Atlas (ce qui expliquerait mieux pourquoi son armure est en pièces alors qu'il est censé être protégé par Ikki), et ensuite avoir un vrai combat Ikki vs Atlas (mais si Hyoga dégomme Bérénice, ça aurait fait tâche de ne pas voir Ikki dégommer Atlas).
Peut-être s'agissait-il aussi de considérations budgétaires et de durée de film...

Mais du coup je comprenderai mieux pourquoi Yamauchi s'est totalement lâché sur le Tenkai (et bien lui en a pris, MERCI A VIE POUR CE MOMENT!!!).

Je me surprends de voir qu'à mon âge bien avancé j'arrive encore à écrire sur du Saint Seiya, comme quoi un vrai chef d'oeuvre, on le porte dans son coeur toute sa vie.
ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα
"Quelle route préférez-vous ? Celle des dures vérités ou celle des beaux mensonges ?"
"Sometimes you have to take a leap of faith first. The trust part comes later."